Inscrivez votre maison de retraite gratuitement sur Seniorys.com


Trouvez facilement les établissements près de chez vous !

Veuillez saisir votre code postal :
Code postal :
Recherchez une maison de retraite pres de chez vous
 
Inscrivez votre maison de retraite gratuitement sur Seniorys.com

Alzheimer: lorsqu'un malade oublie son conjoint et tombe amoureux d'un autre

Son mari depuis plus de cinquante ans est atteint de la maladie d'Alzheimer: admis dans une maison de retraite, il tombe amoureux et vit une relation avec une autre femme.
Mme Sandra Day O'Connor, ancienne juge de la Cour suprême américaine, a récemment révélé cette douloureuse situation, levant le voile sur un aspect méconnu de la maladie où le patient peut développer un autre attachement.
Sandra Day O'Connor, 77 ans, a quitté la Cour suprême l'année dernière pour s'occuper de son mari, John O'Connor, son époux depuis 55 ans avec qui elle a eu trois fils.
Cette semaine, leur fils a annoncé à la presse que John O'Connor, 77 ans, souffrant de la maladie d'Alzheimer depuis 17 ans, vivait avec bonheur une relation amoureuse avec une autre femme à la maison de retraite où il est admis à Phoenix (Arizona, sud).
La famille O'Connor a choisi d'en parler pour aider à la compréhension de ce phénomène qui n'est pas si rare et qui parfois déchire les familles.


Mme O'Connor n'a pas fait de commentaire. Mais elle accueille avec bienveillance cette nouvelle relation de son mari malade.

"Maman est juste contente de voir papa heureux et à l'aise. Elle ne se plaint pas", a dit son fils Scott O'Connor à la chaîne locale Channel 12 (KPNX). Avant de rencontrer cette autre malade d'Alzheimer avec qui il s'entend bien, M. O'Connor était très déprimé et évoquait le suicide, a encore raconté son fils.
Selon les experts interrogés, il n'est pas rare que des malades d'Alzheimer développent une nouvelle relation alors que sans mémoire du passé et vivant dans l'instant, ils recommencent comme une nouvelle vie.
"Il est difficile de donner une estimation, mais ces personnes atteintes de démence ont encore besoin de relations sociales et profondes", affirme le docteur Peter Reed, directeur des programmes pour personnes âgées à l'Alzheimer Association.
"Ce genre de situation va même augmenter alors que les baby-boomers seront en plus grand nombre et pour de longues années placés dans des institutions", assure Mme Rubin Dessel, directrice des services de démence du centre Hebrew Home de Riverdale (New York) qui accueille 900 lits.
Ces nouvelles relations peuvent prendre la forme d'une romance enfantine où le nouveau couple ne fait que se tenir la main; mais elles peuvent inclure des relations sexuelles, assurent ces deux spécialistes.
"Cela peut être une relation tout à fait solide. Alors que se tenir la main peut être une démonstration d'affection et de camaraderie, voire d'intimité, cela peut aller jusqu'à quelque chose de beaucoup plus physique", explique Mme Dessel.
Comment expliquer que ces malades puissent nouer une relation au quotidien alors qu'ils ne reconnaissent plus leur partenaire d'antant?
"La maladie d'Alzheimer est un fléau progressif qui affecte la mémoire. Ils peuvent oublier leur partenaire mais ils vivent dans l'instant", explique M. Reed.
"Ce sont des gens qui vivent au jour le jour, heure après heure, instant après instant", insiste la spécialiste de Hebrew Home. "Ce qui est dans leur champ de vision constitue leur monde, guère plus loin".
Les réactions du conjoint délaissé et des familles sont parfois difficiles.
"Si le mariage a été un mariage heureux, de voir cela peut être horriblement blessant", convient Mme Dessel, "et les familles peuvent réagir avec douleur, ressentant un sentiment de trahison". "Les familles ont besoin de temps pour comprendre et réagir avec détachement", ajoute-t-elle.
L'attitude compréhensive de Mme O'Connor est pour elle exemplaire. "Je l'applaudis. Je pense que son soutien est noble et généreux". "La juge O'Connor agit avec pour seule préoccupation le bonheur et le bien-être de son mari", conclut cette spécialiste.Source : Le Nouvelliste

 

Accueil | Actualités | Offres d'emploi | Guides seniors | Espace pro | Contact
SARL IBK au capital de 2000€ - RCS TOULON 503 812 737
378 Chemin de la Batterie Basse 83000 TOULON - Téléphone : 04 94 61 97 50 ou Email : info@seniorys.com

Réalisation Comet Studio - Création de site Internet - Référencement Internet - E-marketing