Inscrivez votre maison de retraite gratuitement sur Seniorys.com


Trouvez facilement les établissements près de chez vous !

Veuillez saisir votre code postal :
Code postal :
Recherchez une maison de retraite pres de chez vous
 
Inscrivez votre maison de retraite gratuitement sur Seniorys.com

La Wii et le web entrent à la maison de retraite. Le multimedia fait...


Le multimédia fait une percée dans les maisons de retraite.

À la Résidence d'automne Sainte-Anne de Saint-Malo, Jean-Marcel Peyraud, 96 ans,a réclamé une connexion haut-débit pour surfer sur Internet depuis sa chambre. D'autres résidants font du bowlingen fauteuil,sur la console de jeu Wii. Oui !
« Les gens âgés qui ne veulent pas s'y mettre, ce sont des imbéciles. Excusez-moi du terme ! » Dans sa chambre à l'étage de la Résidence d'automne de Saint-Malo, Jean-Marcel Peyraud ne saurait se passer de son ordinateur, connecté à Internet, à l'actualité, au monde. À 96 ans « et demi », l'ancien assureur et agent de maîtrise dans l'aéronautique a conditionné son installation à l'obtention d'une connexion haut débit. « Ça m'a scotchée ! », avoue Nadine Courtial, la directrice de l'établissement, qu'il a contactée lui-même par téléphone il y a deux ans. Veuf sans enfant, il voulait se rapprocher de la mer et de ses amis, après deux ans passés dans des maisons de retraite de la région parisienne.

Chaque jour, dès 9h, M. Peyraud se lève, déjeune, et visite les sites de journaux. « Dans l'ordre : Le Parisien, Le Figaro et vous. » Quand il veut garder un article sous la main, il fait « une sortie imprimante ». Comme pour les grandes lignes du plan de relance de Nicolas Sarkozy, par exemple, jeudi dernier.

Reconnaissons-le, Jean-Marcel Peyraud, Auvergnat pétillant qui considère que « le sourire, c'est 99 % de la vie », est un cas à part... lancé sur ordinateur PC (choisi avec l'aide d'un kiné) il y a cinq ans à peine. « Je me suis dit 'Bingo !'  »

« Il a appris tout seul, en piochant dans les livres, comme il l'a fait toute sa vie », commente sa nièce qui a depuis rejoint la quinzaine de correspondants quotidiens (famille, amis) avec lesquels il échange blagues, nouvelles et photos par courriels. Ensemble, ils ne dédaignent pas « une petite partie de Pinball de temps en temps ». C'est un jeu de flipper en ligne. « Tout ça, ça débloque les neurones... », ajoute le nonagénaire, résumant son appétit à rester de son temps par cette formule toute simple : « La vie continue... continuellement. »

Au rez-de-chaussée, dans le grand salon, d'autres résidants moins branchés ont toutefois la possibilité de consulter librement l'ordinateur de Sabine Aribaud, l'animatrice. L'un pour une recherche d'adresse ou de renseignements - « À un certain âge, c'est plus facile de lire sur écran que de déchiffrer les petits caractères de l'annuaire ou du dictionnaire » - ;l'autre, comme Marcel Pincé, septuagénaire en court séjour, pour dialoguer par courrier électronique avec ses fils ou consulter ses comptes en ligne...

Le PC en libre accès compte « une quinzaine de fidèles », sur les 80 résidants de l'établissement. « Ils ont davantage la culture du livre. » Le désintérêt de beaucoup vient aussi, fatalement, de ce qu'ils flirtent moins bien que Jean-Marcel Peyraud « avec le très grand âge où l'on entre aujourd'hui en maison de retraite », note la directrice. Nadine Courtial mentionne pourtant le succès honnête de l'écran tactile sur laquelle s'affichent la météo, les menus ou l'heure du coucher du soleil. « L'outil informatique sert surtout à resserrer les liens entre générations, lors de visites de petits-enfants ou d'arrière-petits-enfants. Ou encore d'écoles voisines de l'établissement. »

La Wii, entrée dans la maison il y a quelques semaines, est « un autre relais ». L'idée de tester auprès de « grands seniors » la célèbre console de jeux de Nintendo revient à Aurélie Rétif, responsable des animations et de la vie sociale des établissements du groupe Médica, dont fait partie la Résidence d'automne. « Avec un ergothérapeute, dit-elle, nous cherchions une activité qui puisse convenir à des personnes à mobilité réduite et susciter de l'émulation, de l'effervescence. On a testé la console dans une maison du Bourget, près de Paris. Le succès a été immédiat. » Et a décidé la mise en place dans toutes les structures du groupe.À l'instar de ce qui se fait déjà aux États-Unis ou au Japon. « Nous avons informé Nintendo de la démarche et ils attendent nos retours. »

À Saint-Malo, Sabine Aribaud propose chaque début d'après-midi à quatre ou cinq personnes de tester le bowling en fauteuil roulant, par télé interposée. Oui, c'est possible, à l'aide d'une télécommande qui reproduit le geste de lancer la boule contre les quilles. Germaine Cochard, Parisienne de 88 ans, demande d'un mouvement de menton sceptique si on trouve ressemblant son « avatar », ou double informatique, dessiné par l'animatrice. Sur l'écran, le petit personnage porte, comme elle, des cheveux courts et gris. Pas mal. En tout cas marrant. La dame opine. « Le jeu ressemble aussi au vrai bowling », dit-elle, même si elle n'y a à vrai dire pas beaucoup joué « en vrai ».

Sabine Aribaud juge pour l'instant « compliqué » de lancer les résidants dans une partie de golf ou de tennis, les autres activités virtuelles proposées sur Wii sports. « Question d'amplitude de geste. » Direque la Wii créé l'effervescence, ici, serait exagéré. « Mais elle suscite une curiosité plus grande qu'on ne pourrait le croire chez des personnes très âgées », assure Nadine Courtial. Toutes télécommandes à la main et dans des chambres équipées du haut-débit dans vingt ans ? « Pas sûr qu'une génération suffise, répond Aurélie Rétif, avant de se reprendre : Après tout, ça va tellement vite... »

Pascale VERGEREAU pour Ouest-France.fr

 

Accueil | Actualités | Offres d'emploi | Guides seniors | Espace pro | Contact
SARL IBK au capital de 2000€ - RCS TOULON 503 812 737
378 Chemin de la Batterie Basse 83000 TOULON - Téléphone : 04 94 61 97 50 ou Email : info@seniorys.com

Réalisation Comet Studio - Création de site Internet - Référencement Internet - E-marketing